terça-feira, 15 de julho de 2014

La dernière lettre

Cc, Hy ! Ça fait un bail... J'étais en train de jeter un dernier coup d'oeil sur mon profil Orkut, vu qu'il sera supprimé le 1er septembre, et... je suis tombé sur quelques de tes vieux témoignages, pour la plupart privés et ça m'a fait penser à toi. Et du coup je me suis rappelé que jeudi je pars très loin (att, je l'expliquerai plus tard), et aussi que probablement jamais plus je n'aurai l'occasion d'intéragir avec toi, donc je me suis dit qu'il n'y aurait pas de mal à t'envoyer un petit message.


Ça fait tellement longtemps que j'ai eu de tes nouvelles pour la dernière fois, je ne me rappelle plus comment tu étais, ce que tu faisais, quels étaient tes plans. Toi aussi tu ne dois sûrement pas te rappeler des miens. Ils ont tellement chagé ! J'aimerais te faire part d'eux xD Sans aucune raison logique, juste "parce que c'est comme ça". Bref, j'étais en lettres à l'USP à Sao Paulo, je m'éclatais, enfin, je faisais ce que je voulais, j'apprennais de nouvelles langues et tout, puis j'y ai fait la connaissance d'un mec, tout s'est très bien passé entre nous, on était tjr très stables et en paix ensemble. Michelle (le vrai nom de Milz, je sais pas si tu es au courant '-') a fini par y déménager avec mon aide, ça a été dur, mais finalement ça a été. Mtn elle travaille dans une entreprise où elle est traitée telle qu'elle est et respectée, et du coup elle s'est défaite des griffes de sa mère :s Et on a vécu ainsi assez bien, jusqu'à ce que je me vois accorder un échange en France (j'étais en lettres françaises à l'USP), et ça a été le rêve. Après j'ai appris que je pourrais y aller faire mes études en tant qu'élève régulier. J'y pensais déjà avant, j'étais très découragé de mon avenir comme prof de français à SP (duh x.x) et finalement je me suis décidé d'y aller étudier coûte que coûte. Celui qui alors était mon copain était en principe d'accord de m'accompagner, d'y aller lui aussi suivre une autre formation, et au bout d'un an, après bcp de préparations, de cours de français etc, il s'est décidé de ne pas quitter sa famille, et moi de ne pas laisser tomber mon rêve à cause de lui, que je voulais voir du monde et que SP n'était pas le bon endroit pour moi. Puis j'ai fait toutes les démarches bureaucratiques, vmt ça a été le parcours du combattant, mais c'est fait. Et je pars jeudi. Je ne compte pas revenir de sitôt, je ne sais même pas si un jour je reviendrai. J'ai envie de partir à l'aventure, tu vois ? Voir du monde. Je l'ai tjr voulu... Enfin bref, voilà, et même après si longtemps, je regarde derrère moi, sur ce long parcours, et je me rends compte que les fruits de ce qu'un jour a été notre relation se font tjr voir. Mon amitié avec Milz, les nombreuses expériences qui ont profondément façonné ma vision du monde, ma morale, mes rêves, mes buts dans la vie. Et même mes animaux de compagnie ! La lignée d'Isis (je me demande si tu t'en souviens tjr) a survécu jusqu'à nos jours ! Ses petits-enfants sont nés au début de cette année, tous sains et avec de bons maîtres. Elle est morte il y a bien longtemps, et je vois ces chatons et je me dis "tiens, ils n'existent auj que parce qu'un jour j'ai accueilli leur grand-mère... moi et Hy, car sans lui je ne l'aurais même pas trouvée).

Et voilà... Je m'en vais, je ne sais pas quand ou si je reviendrai, je ne sais pas comment tout va se passer. Mon avion peut bel et bien s'écraser dans la mer, et il serait terrible pour mon esprit de disparaître comme ça sans au moins te prévenir que je pars. Et aussi que je me souviens de toi, fréquemment, que je crois que jamais je ne t'oublirai. J'avoue parfois me trouver en train de penser à toi et tu me manques, aussi bizarre que cela puisse paraître. Je ne sais même plus qui tu es, tu dois avoir bcp changé. Mais ça c'est pas forcément mal. Je m'en vais, et je suis fier de tout ce que j'ai vécu ici, surtout de ce que j'ai vécu avec toi. Tu as un poids énorme dans ma vie, tu ne seras jamais n'importe qui pour moi. J'avais besoin de te le rappeler. Tu as l'air heureux, tu es déjà pratiquement marié, et ça m'apaise tellement... Je sais à quel point tu as souhaité cette vie. Bref, ce qu'il faut vraiment que tu gardes à l'esprit c'est que je pars et que je laisse bcp de monde que j'aime derrière moi. Et que tu est parmi eux.