terça-feira, 11 de junho de 2013

Un poignard comme cadeau

Voilà ce à quoi la vie m'a amené à croire : j'avais tout à fait raison. Ce bout de vie que nous avons partagé n'était point ordinaire et ma souffrance n'était pas injustifiable, loin de là ! J'ai eu également raison quand j'ai dit qu'il y a plusieurs manières d'aimer. Tenez, buvez de ma conclusion (momentanée) d'une seule gorgée : il y a des gens que nous apprenons à aimer à force de vivre ensemble ou de s'y efforcer et il y a des gens que nous sommes comme « nés en sachant aimer », tout simplement. Qu'il soit le hasard qui décide ça, qu'il soit une entité ou force supérieure à nous ou même nos instincts de procréation en fonction de nos taux hormonaux, peu importe. Quoi qu'il en soit un chose est sûre : nous sommes tous soumis à « son » gré.

Bref, à quoi bon se battre contre ce qui est hors de sa portée ? Après toutes ces années sans trêve, cette fois-ci je me rends. J'invite le vampire à entrer et je lui offre à boire.



Nenhum comentário: